Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

 

 

Depuis les années 2000, le Bénin a revu son système de gestion de la performance et est passé d’un système de gestion basé sur les ressources à une gestion basée sur les résultats. À cette fin, le pays a revu ses outils et son approche de la gestion de la fonction publique. Cependant, après près de vingt ans d’expérience, le système de gestion de la fonction publique au Bénin a encore des points à améliorer.

Le gouvernement, dans son partenariat avec l’Afrique du Sud, le Ghana et l’Ouganda, dans le cadre du programme Twende Mbele, a accepté d’introduire un outil d’évaluation des performances de gestion (MPAT). Le programme Twende Mbele facilite les projets et les activités parmi les pays membres en utilisant l’apprentissage par les pairs pour l’amélioration des systèmes de suivi et d’évaluation (S&E), y compris les pratiques, politiques, outils et procédures.

Le MPAT est l’une des nombreuses initiatives visant à améliorer le rendement et la prestation de services des ministères nationaux et provinciaux. Il s’agit d’une approche structurée et factuelle de l’évaluation des pratiques de gestion. Ce qui sous-tend le MPAT, c’est la logique selon laquelle de meilleures pratiques de gestion sont essentielles pour améliorer le rendement du gouvernement et la prestation de services.

Parmi les pays de Twende, l’Afrique du Sud a d’abord mis en œuvre une version de l’outil basée sur une adaptation des expériences de gestion des administrations publiques réalisées au Canada, au Brésil, au Kenya, en Inde et en Nouvelle-Zélande. Le Bénin et l’Ouganda adaptent encore cet outil à leur contexte.

L’outil sud-africain repose sur quatre domaines de la gestion de la fonction publique, qui ont été décomposés en domaines de performance, qui ont fait l’objet d’une évaluation basée sur des normes prédéfinies à l’aide d’indicateurs. Les quatre domaines de la gestion de la fonction publique tels que définis dans le MPAT sont:

  • Gestion stratégique,
  • Gouvernance et responsabilité,
  • Gestion des ressources humaines et
  • Direction financière

Le MPAT se présente comme une dynamique positive dont une bonne adaptation améliorera à terme les performances dans la prestation des services publics, ainsi que la modernisation des systèmes de gestion au sein de l’administration publique béninoise.

L’adaptation du MPAT au Bénin a donc nécessité un état des lieux de la gestion du service public au Bénin ainsi que des modalités d’évaluation de sa performance.

Résultats de l’adaptation pilote

La mise en œuvre du MPAT au Bénin s’est déroulée en deux phases: cadrage et phase pilote. Outre les ateliers d’appropriation de l’outil par les parties prenantes, une étude diagnostique a été réalisée qui consistait à déterminer les conditions d’adaptation du MPAT au Bénin ainsi que les domaines et sous-domaines à couvrir au regard des lois applicables et règlements. Cette étude a été suivie de celle du développement du modèle qui a également consacré la définition du cadre institutionnel de mise en œuvre de l’outil. Il existe trois modèles de MPAT au Bénin respectivement pour les ministères, les gouvernements locaux et les entreprises publiques. 

La phase pilote a consisté à tester l’outil dans quatre ministères et quatre gouvernements locaux. Les entreprises publiques ont été exclues de cette phase en raison des réformes mises en œuvre par le gouvernement pour leur restructuration. Au cours de cette phase, les acteurs des organisations concernées ont été formés, qui ont eux-mêmes effectué leurs auto-évaluations. Des ateliers de modération ont été organisés pour ajuster les scores des auto-évaluations sur la base des preuves fournies par les organisations.

Rôle du contexte dans l’amélioration ou le blocage des actions

En vue d’adapter le MPAT à la gestion de la fonction publique au Bénin, il a fallu revoir les principales fonctions qui existent déjà dans le système béninois afin d’évaluer leur pertinence et d’en faire des espaces pour le modèle béninois du MPAT. De ce point de vue, les cinq domaines suivants ont été identifiés comme faisant l’objet du modèle béninois MPAT. Ils incluent:

  • Planification
  • Gestion des ressources humaines
  • Gestion des ressources financières et matérielles
  • Gestion de l’information et des connaissances
  • Gouvernance et responsabilité

Une comparaison des domaines de gestion des deux pays montre des différences apparentes qui se dissipent lorsque l’on s’intéresse au contenu des domaines. En effet, contrairement à l’Afrique du Sud qui définit la gouvernance comme un domaine, dans l’analyse du système de gestion béninois, le domaine représenté par le contrôle et la responsabilité constitue une dimension claire de la gouvernance. Dans ces conditions, bien que le système béninois ne distingue pas la gouvernance comme un domaine, il l’intègre au même titre que l’Afrique du Sud.

Dans la même perspective, alors que l’Afrique du Sud considère le suivi et l’évaluation comme une composante dans le domaine de la gestion stratégique, l’analyse du système béninois identifie le suivi et l’évaluation comme un domaine spécifique. Cette visibilité donnée au suivi et à l’évaluation suite à l’analyse du système béninois est en parfaite harmonie avec le modèle Mazouz-Leclerk de gestion intégrée par les résultats en matière de service public.

En outre, alors que le domaine de la gestion des ressources financières est un domaine qui comprend des ressources matérielles et logistiques dans le MPAT tel que conçu par les Sud-Africains, l’analyse du système en place au Bénin révèle qu’il est plus pertinent d’avoir un domaine dont la désignation met explicitement en évidence le matériel Ressources. Ceci est pris en compte dans la définition du domaine de la gestion des ressources financières et matérielles.

Ainsi, les domaines résultant de l’analyse de la gestion de la fonction publique au Bénin ne diffèrent pas fondamentalement de ceux définis dans l’outil MPAT d’Afrique du Sud. En effet, bien que structurellement, le système sud-africain définit quatre domaines alors que le système béninois émerge cinq domaines, et couvrent tous les mêmes domaines en termes de gestion des services publics.

Conclusion

En termes de gestion de la performance des services publics, le Bénin, comme d’autres pays du monde, a développé plusieurs outils, mis en place des réformes et évalue régulièrement son système de fourniture de services publics. Le passage d’une gestion axée sur les ressources à une gestion axée sur les résultats a été une étape majeure dans cette question de bonne gouvernance et de prestation de services publics répondant aux attentes des utilisateurs et autres bénéficiaires.

Malgré ces efforts de l’administration publique, il convient de noter que le pays n’a jusqu’à présent pas disposé d’un outil ou mécanisme fiable et transparent permettant d’évaluer la performance de la gestion de la fonction publique.

À cette fin, le MPAT développé et adapté en Afrique du Sud à partir des expériences du Canada, de l’Inde, du Kenya et de la Nouvelle-Zélande est présenté comme un outil qui peut également être adapté au contexte béninois.

 

Écrit par: Bouraima Abdel Jawwed Adéchinan

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.