Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Une récente table ronde tenue lors des Journées Bénoises de l’Évaluation, à Cotonou, Bénin, a permis de mieux comprendre certains des facteurs qui affectent l’institutionnalisation des systèmes nationaux d’évaluation en l’Afrique Francophone et du Maroc. Le panel, intitulé ‘Évaluation et perspectives de l’institutionnalisation de la fonction d’évaluation’, a examiné les progrès accomplis dans la mise en place de systèmes et de structures pour un système d’évaluation gouvernemental avec des délégués de la Guinée, du Maroc, du Niger, de la Côte d’Ivoire, du Burkina Faso et du Togo. Un résumé de leurs présentations est ci-dessous.

Benin

Au Bénin, une étude de base sur la culture de S & E en 2011/12 a abouti à la rédaction de la Politique Nationale d’Evaluation (2012-2021). L’étude de base portait sur la manière dont les évaluations avaient été menées dans le passé et il a été constaté que le système était dominé par des donateurs techniques et financiers, qui ne relevaient pas de l’État et n’étaient donc pas ancrés dans les habitudes des concepteurs ou des gestionnaires de programmes et de projets. La politique a été élaborée dans le but de répondre aux priorités nationales et d’intégrer davantage le suivi et l’évaluation aux niveaux local et fédéral. Le gouvernement a commencé à financer et à affecter des ressources aux évaluations, notamment à la création du secrétaire général et du conseil de l’évaluation.

Guinea

En Guinée, la demande des organisations de la société civile (OSC) en matière de lutte contre la corruption et de prestation de services a conduit à des mesures initiales visant à institutionnaliser leur système national d’évaluation (SNE) en mettant en évidence les problèmes et les défis de la gouvernance. Le Premier ministre a commandé une étude de base sur la manière dont les évaluations des politiques publiques ont été réalisées, demandant des recommandations sur la manière de mieux institutionnaliser le suivi et l’évaluation. Les données de base ont montré qu’il n’existait aucune base légale pour le suivi et évaluation, ni une loi ni un dépositaire. Un atelier national a été organisé en 2017; le cas du Bénin a été pris comme exemple pour établir sa SNE. Les recommandations suivies concernant l’acceptation du S & E en tant que fonction clé du gouvernement et de la gouvernance, la mise en place d’une série d’autorités responsables telles qu’un Bureau de l’évaluation des politiques publiques. Cliquez ici pour la présentation…

Morocco

Au Maroc, le Parlement a été la voix la plus forte réclamant une évaluation des programmes et des politiques publics. L’exécutif a donc donné la priorité à l’élaboration d’une politique nationale d’évaluation. Dans le cadre de ce processus, en 2007, le ministre des Affaires générales et de la Gouvernance a supervisé une étude sur l’institutionnalisation des évaluations des politiques publiques. Cela a abouti à la mise en place de politiques de S & E dans plusieurs ministères et à l’inclusion d’évaluations dans le budget national. Que le Maroc ait ou non une politique nationale d’évaluation approuvée est toujours contesté selon sa définition même et beaucoup estiment qu’elle n’est pas claire et précise, en particulier celles de la société civile. La demande d’évaluation des organisations de la société civile est forte au Maroc (la plupart d’entre elles effectuant leurs propres évaluations). Cependant, de nombreuses organisations de la société civile craignent qu’il n’existe toujours pas de PNE au Maroc car il n’a pas encore été adopté, malgré la mise en œuvre en ce sens. Malgré l’absence d’étude approfondie sur le nombre d’évaluateurs au Maroc, il est largement reconnu que tant au sein de la fonction publique que de la société civile, la capacité de mener et de gérer des évaluations est insuffisante. Dans ce cas, les contraintes d’offre affectent la demande du gouvernement.

Niger

Au Niger, la structure du système politique est similaire à celle de la France en ce qu’ils ont un régime semi-présidentiel qui donne plus de pouvoir au Parlement. Les allégations de mauvaise gestion des fonds publics ont conduit à la création d’une demande vocale en faveur de l’évaluation des politiques publiques et, partant, à la mise en place d’un système national d’évaluation. la fonction d’évaluation a connu des progrès depuis 2006, bien qu’elle n’ait pas encore adopté de politique nationale d’évaluation. Un projet a été écrit et on espère qu’il sera adopté fin 2018. Le Niger collabore avec le Bénin et l’Ouganda pour élaborer son PNE et trouver des moyens de l’institutionnaliser.

Depuis 2011, le gouvernement s’emploie à améliorer la fiabilité des données – il a été noté que jusque-là, le gouvernement ne surveillait pas les programmes qui alourdissaient le fardeau des OSC pour suivre la prestation des services. Un atelier national devrait être organisé cette année pour discuter des idées de la SNE avant de pouvoir être adopté.

Le Niger effectue principalement des évaluations de processus qualitatives. En 2015, deux évaluations du plan de développement économique et social ont été effectuées, ce qui a énormément contribué au Nouveau Plan de Développement National 2021. Du côté de l’offre, il a été constaté un manque de capacité d’évaluation. La plupart des demandes émanent des partenaires donateurs et de certaines ONG internationales qui financent certains projets de développement. Cependant, le manque d’approvisionnement est l’un des problèmes les plus importants pour la réalisation d’évaluations de la qualité dans le pays.

Burkina Faso

Le Burkina Faso a eu une expérience similaire à celle du Bénin en ce qui concerne la mise en place de son système de S & E, mais pour eux, la plus grande demande d’évaluations se trouve dans les organisations de la société civile. La Commission nationale d’évaluation a été créée au Burkina Faso pour renforcer l’institutionnalisation des évaluations au sein du gouvernement. Bien que le gouvernement réalise des évaluations en interne par le biais des ministères compétents, la plupart des évaluations sont effectuées par les organismes donateurs. Les évaluations de processus sont les évaluations les plus populaires à mener. Cependant, le manque de ressources conduit à une incapacité à effectuer des évaluations régulières. Le gouvernement organise et soutient également des la journées d’évaluation semestrielles comme le Bénin, que l’on appelle le Journee Burkina d’evaluation.

Cote d’Ivoire

En Côte d’Ivoire, le manque de coordination des programmes gouvernementaux a incité à rechercher la mise en place d’un meilleur système de gestion et à la nécessité d’institutionnaliser les évaluations. Dans le cadre de leur démarche pour institutionnaliser le suivi et l’évaluation, ils ont travaillé en étroite collaboration avec La Banque Africaine de Développement et étudient les moyens d’inclure les évaluations dans leur constitution nationale. Certaines évaluations de processus et d’impact sont effectuées, bien que principalement par le biais des organismes donateurs. On pense que sans politique nationale d’évaluation, il n’y aura ni institutionnalisation ni allocation de fonds aux évaluations systématiques.

Togo

Dans le cadre de La vision 2030, le Togo s’emploie à institutionnaliser les évaluations depuis 2009. Il a mis en place une politique nationale de passation des marchés visant à accroître la transparence et la responsabilité en matière de réalisation des évaluations par le biais de consultants indépendants. Le financement a constitué un défi pour la poursuite et l’extension du suivi et de l’évaluation, mais ils continuent de progresser dans la mise en place de la SNE. Une étude de faisabilité pour un investissement public récemment commandée montrera le montant nécessaire et les prochaines étapes à franchir par le Togo pour institutionnaliser ses systèmes d’évaluation.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.