Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

INTRODUCTION

Dans la perspective d’améliorer les services publics rendus aux populations, le Gouvernement de l’Afrique du Sud a établi une coopération pour obtenir des résultats significatifs. Ainsi, un outil novateur d’évaluation de la performance et de la gestion a été développé. Inspiré du modèle canadien, cet outil est dénommé « le Management Performance Assessment Tool (MPAT) » et est mis en œuvre depuis 2009.

Au regard, des défis de gouvernance de plus en plus prononcés, le Bénin et l’Ouganda, ont décidé d’adopter cet outil qui a connu un succès en Afrique du Sud. Cette opération s’inscrit dans le développement du renforcement de la coopération sud-sud à travers le programme d’évaluation intitulé «Twende Mbele» qui signifie « Allons tous de l’avant ». Ce programme vise à soutenir le développement d’outils de suivi et d’évaluation communs aux trois pays et à permettre l’approfondissement du partage de connaissances et d’expériences. Quelles sont les étapes retenues dans le processus d’adaptation du MPAT ? Quelles sont les diligences accomplies pour la réussite de cette réforme ?

  1. Qu’est-ce que l’outil MPAT ?

Le MPAT est un outil bâti sur le principe que la qualité de la gestion a une influence considérable sur la qualité des services publics, notamment la manière de planifier, la façon de diriger le personnel, la façon de gérer les finances, la manière de gouverner et de rendre compte des performances. Ainsi, pour améliorer les performances au niveau de l’Administration publique, il est nécessaire d’évaluer et de renforcer les pratiques de gestion.

Le processus du MPAT est conçu pour évaluer la qualité des pratiques de gestion dans plusieurs domaines prédéfinis et décomposés chacun en sous-domaines spécifiques. Les quatre domaines retenus sont (i) la gestion stratégique, (ii) la gouvernance et la responsabilité, (iii) la gestion des ressources humaines et (iv) la gestion des ressources financières. Chacun de ces domaines est évalué grâce à un ensemble de normes de qualité prioritaires, et chaque norme est définie suivant une échelle de valeurs déterminée.

  1. PROCESSUS D’ADAPTATION AU BENIN

L’adaptation du MPAT au Bénin est conduite suivant une approche méthodologique déclinée en sept étapes conformément à la note conceptuelle de l’activité.

  • Première étape : Mise en place d’un groupe de travail

Les travaux sont réalisés par un groupe de travail pluridisciplaire constitué à cet effet. Ce groupe a pour mission de finaliser le concept opérationnel, d’assurer le portage de la réforme par le Gouvernement et de la mettre en œuvre de concert avec les acteurs concernés au plan national.

  • Deuxième étape : Appropriation du MPAT par le groupe de travail

Afin de permettre une bonne appropriation et une observation in situ des modalités de déploiement du MPAT en Afrique du Sud, un voyage d’étude est prévu au profit des membres du groupe de travail.

  • Troisième étape : Etude diagnostique et modélisation du système national d’évaluation de la performance du service public

S’inspirant de l’expérience sud-africaine et tenant compte des acquis du Bénin en plus du contexte politique, institutionnel, socio-économique et technologique, le groupe du travail doit réaliser un diagnostic approfondi du modèle d’évaluation de la performance du service public afin de proposer un modèle optimal. Les normes et standards avec un système de notation (score) sur la base desquels les évaluations de performance de gestion devront être définis.

  • Quatrième étape : Atelier national de présentation du modèle

Au cours d’un atelier, le rapport diagnostic ainsi que les propositions de modèle du groupe de travail seront présentés. Cet atelier permettra donc aux acteurs au niveau national et local de prendre connaissance des travaux effectués et de faire au besoin des propositions concrètes d’amélioration du rapport et du modèle proposé. De plus, un  inventaire des textes, normes et règlements qui régissent le fonctionnement et la gestion des ressources est envisagé.

Les différents échanges et les conclusions de l’atelier permettront d’identifier des axes d’amélioration du concept et les éléments complémentaires à prendre en compte.

  • Cinquième étape : Soumission du concept au conseil des Ministres pour approbation

Au regard des conclusions de l’atelier, le groupe de travail introduira une communication en Conseil des Ministres pour informer le Gouvernement et solliciter son approbation sur les travaux effectués et le consensus obtenu autour du modèle et les modalités de son développement.

  • Sixième étape : phase pilote de développement

L’expérience du Bénin connaitra une phase pilote au niveau central et communal. Au cours de cette phase, le modèle sera expérimenté dans un ministère et une mairie. Cette phase permettra de tester l’efficacité et la pertinence des options retenues avant la généralisation du modèle.

  • Septième étape: élaboration du rapport de la phase pilote et définition des modalités de la généralisation du modèle

Au terme de la phase pilote, un rapport d’achèvement mettant en exergue les forces et les faiblesses du modèle ainsi que les modalités de généralisation de la réforme sera élaboré. Ce rapport, assorti des orientations opérationnelles pour la généralisation du modèle sera soumis à l’adoption du conseil des ministres.

  1. DILIGENCES ACCOMPLIES

Plusieurs activités majeures ont été accomplies dans le processus d’adaptation du MPAT au Bénin conformément à la démarche méthodologique retenue, notamment l’organisation des ateliers de concertation et d’informations des acteurs identifiés pour accompagner l’adaptation du MPAT au Bénin.

A cet effet, les 08 et 09 juin 2017, à l’INFOSEC de Cotonou, s’est tenu l’atelier de concertation des acteurs identifiés pour conduire l’adaptation du MPAT. Cet atelier vise à l’appropriation du MPAT par les membres du groupe de travail. Il est organisé en prélude à l’atelier d’informations. Il ressort des travaux de l’atelier qu’un point des différentes réformes identifiées par les participants ainsi qu’un diagnostic sommaire par réforme soient faits. Il a été retenu que les travaux se poursuivent afin de finaliser les communications autour des thématiques de l’atelier d’informations sur le MPAT. Trois recommandations majeures ont été formulées à cet atelier, à savoir :

  • porter politiquement le MPAT pour qu’il soit effectivement à long terme l’outil de référence d’amélioration de la performance de l’Administration publique et par ricochet de la gouvernance ;
  • assurer la stabilité institutionnelle du groupe de travail mis en place, par la prise d’un décret fixant son attribution, organisation et fonctionnement ;
  • contextualiser le MPAT en tenant compte des réalités de l’Administration béninoise au niveau central et décentralisé.

Le jeudi 22 juin 2017, s’est tenu au Palais des Congrès de Cotonou, l’atelier d’informations sur le MPAT qui fait suite à l’atelier de concertation en vue d’informer les différents acteurs au plan national sur le concept ” MPAT” et son processus d’adaptation au Bénin. Il a connu la participation d’une trentaine de personnes, notamment les membres du groupe de travail chargé de conduire le processus d’adaptation du “MPAT” au Bénin, les Directeurs de la Programmation et de la Prospective de certains ministères, des personnes ressources, la Manager du Programme Twende Mbele, un représentant du Ministère à la Présidence de la Planification et du Suivi-Evaluation de l’Afrique du Sud et le Coordonnateur du centre CLEAR pour l’Afrique francophone.

Plusieurs présentations sur les réformes et l’expérience de l’Afrique du Sud ont meublé les échanges au cours des travaux de cet atelier. Plusieurs préoccupations ont suscité des débats, à savoir :

  • la faible implication des collectivités locales dans la mise en œuvre des réformes qui les concernent ;
  • la nécessité d’étudier le risque pays lié à l’instauration d’un compte unique d’opération au trésor pour les projets avec contrepartie nationale ;
  • la nécessité de revoir le traitement salarial des agents permanents de l’Etat et d’assurer une meilleure gestion des carrières de manière à éviter les conflits qui surviennent en période de promotion des agents en grade.

Cet atelier a reçu une contribution plus importante des membres du groupe de travail, de la DPME et de CLEAR Afrique francophone, tous soucieux d’accompagner la pratique évaluative au Bénin. Il a surtout marqué une prise de conscience de la nécessité d’une meilleure appréciation des performances en matière de fourniture des services publics.

  1. ETAPES SUIVANTES

L’étape suivante dans le processus d’adaptation du MPAT au Bénin est relative à :

  • l’élaboration d’une communication en conseil des Ministres pour rendre compte des travaux et solliciter la prise d’un décret portant création du groupe de travail pour l’adaptation du MPAT ;
  • la réalisation d’une étude diagnostique par un consultant ;
  • la conception d’un modèle béninois du MPAT à partir de l’étude diagnostique.

Les dernières phases seront celles de l’adoption du modèle par le Gouvernement et de la démarche de mise en œuvre par une entité de l’Etat suivies de la phase pilote avant la généralisation de la réforme dans les administrations Béninoises.

CONCLUSION

L’adaptation du MPAT au Bénin est une opportunité pour accroitre la qualité de services rendus aux populations. En tout, il faut souligner que l’évaluation des services publics est un impératif pour tout gouvernement aspirant à induire un changement social. Pour ce faire, l’étude diagnostique qui sera conduite en collaboration avec le Bureau d’Evaluation des Politiques Publiques, de l’Analyse de l’Action Gouvernementale (BEPPAAG) sera déterminante pour la réussite de cette réforme.

Save

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.